top of page
Rechercher

DECOUVERTE DE MA SURDITE

Mes parents se sont tout de suite aperçus de ma surdité dès mon plus jeune âge.


Cela aurait pu occasionner une grande inquiétude et de nombreux questionnements chez eux, mais ils ont décidé de se battre et d’affronter les difficultés.


J’ai ainsi pu bénéficier d’un accompagnement personnalisé depuis plusieurs années : rééducation orthophonique, appareillage auditif dès la naissance, suivis ORL réguliers…


De mon côté, cela n’a pas été contraignant car j’ai tout de suite pris l’habitude « d’apprivoiser » ce handicap en me familiarisant avec le fonctionnement des appareils auditifs et en découvrant la vie d’une autre manière.


Je dois d’ailleurs une fière chandelle à mon orthophoniste, Mme Martine MARTHOURET, malheureusement décédée, qui a grandement contribué à ma progression durant toute ma scolarité et même au début de mes expériences professionnelles.


Elle a en effet, mis en place tout un processus afin que je puisse m’exprimer distinctement et intelligiblement.


De plus, contrairement à d’autres personnes ayant le même handicap, j’ai toujours été intégré dans des établissements scolaires « ordinaires » et non dans des structures spécialisées.


Cette façon de procéder n’a pas entrainé d’effets négatifs : j’ai eu la chance de ne pas subir cette forme de rejet et moqueries de la part des autres enfants/adolescents et me suis régulièrement fondu dans la masse.


Mon parcours scolaire n’a pas toujours été facile mais cela ne m’a pas empêché d’obtenir successivement un BEPC, un Baccalauréat ainsi qu’un BTS Assistant de Gestion PME-PMI.


Les difficultés étaient bel et bien présentes sur le plan théorique (apprentissage un peu plus long pour certaines matières) et pratique (il a fallu que les professionnels intègrent cet handicap à leur établissement, l’adaptation n’était pas souvent évidente pour tout le monde) mais cela a été riche en échanges, transmission de savoir et respect de la personne dans un sens comme dans l’autre.


Il s’avère que j’ai également pu à titre personnel, me confronter au handicap en collectivité en intégrant le club de football du FC2A. Ces années de sport ont renforcé mon esprit collectif, le respect d’autrui et la sociabilité.


Le monde du travail s’est ensuite ouvert à moi…




49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page